Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Narbonne, Plages audoises. Tourisme. Animations.

Château de St Pierre des Clars et les montjoies

Dernière mise à jour :  Le 09/05/2021.

Ajout : Vidéo Chronique de Michel Sidobre : L'ancienne alimentation en eau de Narbonne. Reportage du garri11.

Château de St Pierre des Clars et les montjoies.

En parcourant la route entre Montredon des Corbières et l'Abbaye de Fontfroide vous avez du apercevoir les ruines de ce château et ces étranges constructions que sont les montjoies.

Dans cet article nous allons vous raconter l'histoire de ces édifices.

Possibilité de laisser le véhicule sur la droite, presque en face du Castellas, juste avant le croisement vers Bizanet.

  • Histoire du château de St Pierre des Clars.

Informations issues des sites : www.petit-patrimoine.com et wikipedia

Le Château du Castellas
En Occitan le Gros Château
Position: 43.169347, 2.924550


Les ruines d'un ancien château féodal, "Le Castellas", situées sur une butte à gauche de la route qui conduit à l'abbaye de Fontfroide. L'archéologue narbonnais H. Rouzeaud y voyait " le plus vénérable et le plus ancien château de toute la Gaule méridionale";
Le Castellas fut souvent utilisé comme un poste d'observation et de signalisation romain. Des témoignages de cette époque y ont été trouvés :
Un denier de Brutus au pied du donjon,
Des médailles,
Des débris de vases romains sur les pentes de la butte.
Voila pour le côté officiel vu de la mairie de Montredon de Corbière. En creusant un peu on trouve çà: (en résumé!!)

Le château de St Pierre des Clars


La première mention d'une chapelle remonte à 978,

Le château a été construit tôt (IX ou X ème siècle) sur l'emplacement probable d'un camp ou d'un poste romain. Cette position stratégique explique l'importance que la forteresse occupait au moyen-âge, sous la dépendance des vicomtes de Narbonne qui y tenaient justice. La chapelle de St Pierre est déjà mentionnée en 978. L'ancienneté du bati est attesté par les vestiges des salles du donjon. Deux salles superposées sont en voûte pleine, sans clé, décalées de 45°. Un peu comme deux nef d'église romane et posées l'une sur l'autre. L'appareillage des murs ''opus spicatum'' en usage romain et mérovingien fut abandonné à cette époque au profit de pierres massives taillées.
En 1194, le vicomte de Narbonne autorisa le Seigneur Bringuier de Montredon à bâtir son château, et tout naturellement l'emplacement de St Pierre fût choisi, les fondation déjà posées!

Dans la deuxième partie du XVème siècle, le château de St Pierre des Clars est rattaché au domaine royal. En 1477, par lettres patentes, Louis XI le donne à son premier médecin, Claude de Moulins, en récompense des services qu'il lui avait rendus. Il en jouit jusqu'en 1493.

Dans la seconde moitié du XVIème siècle, au cours des guerres de religion qui ravagèrent le midi de la France, la ville de Narbonne obtint le démantèlement de St Pierre des Clars. En 1575, on fit sauter les éléments principaux du château qui risquaient de nuire à la sécurité de Narbonne ralliée à la Ligue contre les Cathares et quelques autres mécréants.

Les familles de Neveys, de Calvisson, de Biord possédèrent ensuite le château et ses dépendances jusqu'en 1757. Le seigneur de Montredon repris les terres de St Pierre jusqu'à leur confiscation en 1804.
Le marquis de Montredon est toujours habitant de Montredon de Corbières, enfin .... le dernier en ligne directe.

Rectification: Origine pas romaine!!
Il a été construit entre 412 et 415 sur les ordres du roi wisigoth Ataulf pour sa belle, la demi-soeur de l'empereur romain Honorius, Galla Placidia, épousée en 414 à Narbonne érigée en capitale. Galla Placidia résidera fort peu de temps au Castelas. Son époux sera tué à Barcelone en 415. Elle regagnera Rome où elle deviendra impératrice d'Occident en épousant en seconde noce en 417 Constance III. Le palais va rester debout pendant plus de 300 ans. Il sera détruit par les Francs de Charles Martel en 737. C'est tout près de ses murs que se tint la bataille de la Berre.

  • Architecture du château de St Pierre des Clars.

L'édifice est constitué d'une enceinte polygonale, presque circulaire, difficile à dater. Celle-ci intègre par endroits un parement en opus spicatum. Plusieurs ouvertures, semblables à des archères, sont visibles en partie haute.

La tour, à la construction plus soignée, est bâtie sur un plan carré. Les parties subsistantes sont quasiment dépourvues d'ouvertures. Elle est constituée d'un rez-de-chaussée d'où il est possible d’apercevoir le départ de d'une voûte en plein cintre qui le couvrait. Le rez-de-chaussée communique avec le premier étage par une ouverture dans la voûte. Le premier étage, également voûté, s'ouvrait vers l'est par une porte.

Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
  • Reportages Photos :
  • Du petit-patrimoine.
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
  • D'au fil de mes balades.
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
  • D'autres photos trouvées sur le net sans identification.
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
  • Histoire des montjoies.

Informations issues des sites : www.petit-patrimoine.com et des archives-du-sensible.parc-naturel-narbonnaise

Les touristes qui empruntent la D613, en direction de Fontfroide par Montredon, sont étonnés de découvrir, de part et d'autre de la route, à hauteur des ruines du château de Saint-Pierre-des-Clars, des alignements de plusieurs dizaines de cabanes au toit voûté. Ces montjòias comme on les appelait autrefois dans le pays, en balisant un itinéraire « consacrent bien un souvenir », non pas celui d'un pèlerinage ou d'une vieille frontière oubliée, mais du cheminement souterrain de l'eau. Il subsiste encore une cinquantaine de ces regards en pierre, à la couverture hémicylindrique, sur les 163 que comptait cet aqueduc de plus de huit kilomètres de long qui alimente Narbonne en eau de la fin du moyen-âge jusqu'à l'époque moderne.

Suite aux graves inondations du début du XIVe siècle, le lit du fleuve Aude déserte la ville de Narbonne. Les puits, les citernes, les sources de proximité et les ruisseaux comme La Mayral ne suffisent plus à alimenter la ville. La situation devient préoccupante. Les consuls portent leur attention sur un ensemble de trois sources, nichées dans les terminaisons calcaires du massif de Fontfroide, susceptibles de fournir une eau de qualité et en quantité suffisante, avec leur débit potentiel de 300 m³/jour, pour envisager la construction d'un aqueduc sur plusieurs kilomètres. Dès 1412, ils concluent un pacte avec les seigneurs de Montredon et d'Ornaisons, propriétaires des terrains, puis finalisent un accord définitif en 1495. Ces sources, dites du Duc, au lieu-dit Les Gourgues, de l'Auriolle et de Saint-Pierre, un kilomètre plus en aval, sont canalisées dans des tuyaux en terre cuite, étanchéisés à la poix, jusqu'à un réservoir de réunion, situé au pied du Castellas. À partir de là, l'eau, toujours par gravité, est conduite jusqu'au rempart de Narbonne en suivant le cours du Veyret. Elle alimente uniquement des lieux publics : « La première conduite, près de la porte du réservoir, est destinée pour donner de l'eau à l'Hôpital. La seconde pour la Fontaine de Bourg (place des Quatre Fontaines) et la dernière pour fournir à la Fontaine de Cité (place aux Herbes) ».

Ce système de conduite souterraine à faible pente, fragile et assez mal conçu, connaît bien des aléas au cours des siècles. Il fallut rapidement mettre en place, puis multiplier, les regards pour remédier à l'entartrage des tuyaux et aux obstructions fréquentes causées par les sables et le gravier. En plus de cet entretien fréquent et régulier, les fontainiers sont confrontés à d'importants dégâts générés par les crues du Veyret, le gel, les accidents et les malveillances. Au XVIIIe siècle, face à l'incapacité des édiles de moderniser un système vieillissant, les réparations de fortune se généralisent et les coûts d'entretien flambent. Mais ces installations indispensables sont maintenues, bon gré mal gré, durant tout le siècle suivant. Elles sont définitivement supplantées au début du XXe siècle par les eaux de la nappe souterraine puisées aux abords de Férioles et de Moussoulens. En 1927, les sources dites de Fontfroide, qui alimentent Narbonne depuis plus de quatre siècles, sont revendues par la ville à la commune de Montredon.

Ces montjoies servaient au nettoyage et à l'entretien de l'aqueduc. L'eau est captée aux sources de Saint-Pierre et de l'Auriole au pied du Castellas la troisième, la source du Duc, au lieu-dit Les Gourgues. Les canalisations en terre cuite à l'origine puis en tôle bitumée suivent à peu près le rec (cours) du Veyret jusqu'à Narbonne. Les sources de Fontfroide alimentèrent Narbonne en eau durant plus de quatre siècles.
Repris et modernisé vers 1495, ce réseau est utilisé jusqu'en 1932, lors de la mise en place de pompages d'une nappe souterraine près de Moussan.

Le promeneur d'aujourd'hui qui désire faire un retour aux sources doit suivre les alignements des montjòias. Ces repères conduisent immanquablement de part et d'autre des berges du Veyret vers les trois sources. Ils jalonnent d'étroits vallons, plantés en vignes, qui s'étalent au pied d'escarpements rocheux couverts de garrigues ouvertes. L'eau qui circule au travers du karst extrêmement faillé du massif de Fontfroide réapparaît au contact des grès du Sénonien (Crétacé sup.) avec un faible débit d'étiage de l'ordre de 1 à 2 l/s. Ces rendements sont jugés insuffisants pour les grands consommateurs d'eau que nous sommes devenus. Et c'est peut-être tant mieux, n'en déplaise aux nostalgiques des grands travaux, du labeur des Romains et des grandes abbayes. Car la source c'est infiniment plus que de l'eau captée, qu'un vulgaire ou précieux liquide consommable. « Elle garde dans son ombre le mystère de ses secrets », mystère de son cheminement dans les noires profondeurs de la montagne, mystères de tous ces visages qui se sont penchés sur elle… « visages anciens […] qui avaient frémi au contact de ce miroir froid et changeant ». Œil pensif.  Dans les zones hautes et sauvages du Rec, In Vetreto comme le désigne un vieux document de l'an mille, la voix du monde redevient plus sereine et sous les ombrages du duc les lieux sont rendus au silence ou au seul frémissement de l'eau. « Petite Fontaine, mille ans de joncs, mille ans de vent, mille ans de visages, mille ans d'oiseaux ».
Il existe aujourd'hui un projet de réhabilitation dans le cadre d'un développement durable pour compenser le déficit hydrique au sud de Montredon.
GPS: 43.169498, 2.921740

  • Reportages Photos :

Reportage du garri11.

  • Du petit-patrimoine.
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
  • D'au fil de mes balades.
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
  • D'autres photos trouvées sur le net sans identification.
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Château de St Pierre des Clars et les montjoies
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

plume 09/05/2021 09:43

très bel article. Est-ce facile à trouver et peut on se garer pour aller voir tout cela? Merci

Jean SEGUIN 09/05/2021 20:40

Bonjour. Le long de la route où dans de petit chemin si non à Montredon des Corbières mais cela fait une bonne promenade. Amicalement.